Recherche
La vie du groupe
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
teZtx
Recopier le code :


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 32 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

« COSTUMES DE HAUTE ALSACE - LES 4 SAISONS D’UNE VIE »

L’exposition qui s’est déroulée lors du week-end prolongé de la Toussaint du 1er au 3 novembre 2013 à la Maison Jaune de RIEDISHEIM avait pris la forme d’une invitation à revisiter le passé, à nous ré-imprégner d’un mode de vie que l’on a plus ou moins côtoyé mais qui effleure à peine nos enfants aspirés par le tourbillon de la modernité.

L’Univers on le sait est en pleine expansion, le temps s’écoule à la vitesse des grains du sablier .

Inquiet, nostalgique ……, pas vraiment, mais pour autant oublier les traditions et les coutumes vécues par nos aïeux provoquerait de générations en générations, une sédimentation des strates de notre histoire sous une couche constante de poussières et de toiles d’araignées.

Le temps d’un week-end le groupe folklorique des THIERSTEIN-HÜPFER, en partenariat avec la Société d’Histoire de Riedisheim, a réussi à arrêter le temps ……, du moins à bloquer le mécanisme du sablier qui mesure le temps.

La réalisation d’une telle exposition ne se met pas en place sur un simple claquement de doigts, à moins d’avoir le don de Marie Poppins !

Pour autant, notre baguette magique à nous, c’est tout un réseau d’amis, de connaissances, la providence aidant, qui permet d’assembler les différents morceaux du puzzle que chacun apporte pour concrétiser le projet.

Pas de copier- coller pour notre 4ème exposition, le thème retenu pour 2013 a eu le mérite, comme les précédentes, de donner vie aux mannequins en les intégrant dans des saynètes remémorant le cycle d’une vie dans une famille paysanne du 19ème siècle.

Elle avait lieu à la « Maison Jaune », bâtiment datant du 17ème siècle, qui a pour origine un ancien corps de ferme. On ne pouvait trouver endroit plus approprié pour la mettre en valeur avec ce décor rustique et enchanteur enchâssée dans de magnifiques poutres apparentes.

Pour les THIERSTEIN-HÜPFER, le jour du vernissage avait valeur de test. Il offrait les conditions idéales pour sonder et déterminer l’intérêt du public pour le thème choisi.

Eh bien la surprise était au rendez-vous, il n’y a pas eu besoin de croiser les doigts, l’espace a été submergé par un véritable tsunami, d’accord j’exagère un peu, disons plus modestement un bain de foule vu le nombre de visiteurs.

Le maire de Riedisheim, Monique KARR, l’adjointe à la culture, Véronique BRECHENMACHER, la responsable des THIERSTEIN-HÜPFER, Véronique ALIZIER, le président de la Société d’ Histoire de RIEDISHEIM, Richard KLEINHENY, ont avec leur sensibilité toute personnelle présenté un discours de bienvenue.

la présidente de l’ADATP (Alsace Des Arts et Traditions Populaires) Claudine LENNER, par sa présence, a tenu à féliciter toute l’équipe pour la qualité et la richesse de l’exposition, un encouragement bien apprécié.

Une visite toute particulière et commentée est réservée aux fidèles lecteurs du bulletin de la Société d’Histoire afin de l’inscrire durablement dans le livre-souvenirs des manifestations riedisheimoises .

Un petit effort cérébral est toutefois nécessaire afin de s’immerger dans l’ambiance particulière de cette exposition.

Après avoir gravi les quelques marches en grès de la « Maison Jaune », nous allons franchir à l’image d’un film de science-fiction « s’starnterra » du 21ème siècle en bois massif pour nous transposer instantanément dans le 19ème siècle.

Une renaissance émotionnelle dans le passé de nos arrières grands parents.

L’exposition est composée de quatre fresques représentant les 4 saisons d’une vie dont chacune est précédée par des panneaux explicatifs richement illustrés et commentés.

La naissance et l’enfance ouvre la 1ère fresque, quoi de plus normal.

Une vitrine offre au regard du visiteur le matériel et les ustensiles employés lors des accouchements et ayant appartenus à une ancienne sage femme riedisheimoises, Mme Joséphine Voegtlin, avec l’un des registres de naissances qui l’accompagnait lors de ses tournées.

Notre ami Raymond Heidinger a été agréablement surpris d’y voir figurer son nom, moment d’émotion ou il découvre l’instant même ou le trait de la plume le faisait entrer dans l’histoire des hommes !

Quelques pas de plus et nous voilà dans l’univers de l’enfance avec le berceau, les jouets, la robe de baptême et une superbe collection de « Goettelbrief » (souhait de baptême).

Un peu plus loin, on découvre la 1ère communion d’une jeune fille dans son lumineux costume de fête devant un prie-dieu dans un décor surprenant d’images pieuses, de missels et de chapelets de toute beauté.

Encore quelques pas de plus et l’on croise une jeune femme assise préparant son trousseau à coté de son rouet.

Ah on voudrait bien lui conter fleurette, prendre la place du prétendant !

Puis arrive le moment tant attendu, celui du mariage où le couple reçoit la bénédiction du curé du village.

A ce qui paraît, les fines oreilles entendaient encore le OUI du consentement mutuel.

La vie continue son petit bonhomme de chemin et on pénètre dans la Stüwa où la vie du quotidien s’offre au regard avec ses ustensiles, son mobilier, son vécu.

Il suffisait de s’asseoir à la table sundgauvienne et oups vous faisiez partie du décor.

Puis arrive la dernière fresque retraçant la mort et les rituels qui s’y rattachent.

Différents objets de cultes religieux mais aussi de croyances populaires sous l’appellation de « Memento Mori » ce qui signifie « Souviens toi que tu mourras » se

laissent découvrir par les visiteurs quelque peu surpris et interrogatifs.

L’ombre d’Harry Potter planait certainement au dessus de leurs têtes !

Chose surprenante, certaines personnes évitaient carrément l’espace réservé au deuil, d’autres s’arrêtaient plus ou moins recueillis, un peu surpris de découvrir le défunt dans le lit.

Le mannequin assurait formidablement bien son rôle !

Rien d’étonnant, notre société aujourd’hui occulte au maximum la mort, signe d’échec, de rejet, d’anéantissement.

Petit clin d’oeil du Ciel ou coïncidence, le samedi de l’exposition dans le journal de l’Alsace figurait l’annonce de décès d’un paysan de Habsheim qui travaillait également comme bénévole à l’Ecomusée d’Ungersheim , on pouvait lire :

« La terre était bonne, je l’ai travaillée, je l’ai semée. C’est en paix que je vais rejoindre le Grand Semeur. A vous mes enfants de la moissonner ».

La confiance de cet homme de la terre laissait place à l’Espérance, à méditer !

La Société d’Histoire de Riedisheim terminait le cheminement de notre exposition en présentant sur son stand des ouvrages, des livres retraçant des siècles d’histoire de notre village de Riedisheim devenu avec le temps la ville à la campagne.

Mais pour autant la visite ne s’arrêtait pas là.

En quittant le bâtiment on entendait comme le bourdonnement d’une ruche dans le sous-sol. Aucune inquiétude, il s’agissait de notre atelier de couture qui avait tout simplement essaimé le temps du week-end en y associant l’atelier de broderie et de vannerie.

Le public était ravi de profiter des démonstrations, des explications et de ce savoir faire artisanal. On garde cette âme d’enfant, cette curiosité admirative qui nous envoûte en regardant l’habilité des doigts à créer, confectionner, réaliser de belles choses.

On respecte beaucoup plus l’objet ou l’article, il prend de l’importance et de la valeur, on est bien loin du cliché des produits industrialisés.

La convivialité avait également son espace. Une buvette bien achalandée, un accordéoniste disponible et enjoué, rien de plus pour recréer l’ambiance sympathique du bistrot d’antan où comme par magie les souvenirs ressurgissaient, se mélangeaient, redevenaient d’actualité.

Avec le dimanche soir il nous fallait penser à descendre le rideau de notre belle exposition.

3 jours intenses, riches d’enseignements, de rencontres, de plaisirs partagés.

Le sablier a été débloqué, il retrouve sa fonction première, le temps peut de nouveau s’écouler et graver le grès de notre propre histoire.

Je profite du générique de fin pour faire apparaître en remerciements les noms de nos partenaires et amis providentiels qui ont contribué à la réussite de cette superbe exposition :

- Marlyse SCHULLER et Thierry MATTIOLI, pour qui les costumes folkloriques d’Alsace n’ont plus de secret.

- Clarisse BOULANGER, artiste dans l’âme, qui a réalisé la magnifiquement affiche du thème « 4 Saisons d’une vie ».

- Raymond HEIDINGER, collectionneur dans l’âme, incollable et passionné par les rites, les traditions et les coutumes du Sundgau.

- Les Sociétés d’Histoire de Riedisheim et d’Eschentzwiller-Zimmersheim qui ont adhéré sans un brin d’hésitation et mis à notre disposition des panneaux explicatifs et des photos imprégnées de nostalgie.

- Les membres et amis du groupe folklorique des THIERSTEIN-HÜPFER qui ont prélevé dans leur patrimoine personnel, une table, des chaises, une armoire, un lit, une commode, une horloge, un rouet, des jouets et j’en passe, afin de rendre attrayante et vivante la maison paysanne de notre localité.

Merci de nous avoir accompagné au travers de ces quelques pages à la découverte de cette surprenante et passionnante exposition.

Elle méritait bien qu’on lui accorde un peu de temps et peut être, comme la

promesse d’une source, une prochaine exposition ressurgira à Riedisheim d’ici 3 ans. Mais chut …. le thème gardera d’ici là tout son mystère, le secret sera bien gardé !

« La vie peut seulement être comprise en regardant derrière soi ; mais elle peut seulement être vécue en regardant vers l’avant ».

A méditer et rendez-vous en 2016 !

Philippe ALIZIER, membre du groupe folklorique des THIERSTEIN-HÜPFER de Riedisheim


Catégorie : - Nos activités
Page lue 748 fois
Précédent  
  Suivant


Venez nous rejoindre !

Nous répétons tous les jeudis dans la salle du Centre Technique de RIEDISHEIM, 14 rue de la Paix :

- de 17 h à 18 h pour le groupe des enfants (sauf pendant les vacances scolaires),

- de 19h30 à 20h15 pour le groupe des ados (sauf pendant les vacances scolaires),

- et de 20 h (avec les ados) à 22 h pour le groupe des adultes.


Calendrier

Samedi 22 Sept. 2018

Agenda pour les 20 prochains jours


Aucun évènement

Qui? Où? Quoi?

Chercher sur le Web avec

Koogel

Le moteur de recherche alsacien :